Publié le - Comité Richelieu.

Les PME innovantes françaises se réjouissent qu’un ministre soit de nouveau chargé de l’innovation

Jeudi 1er septembre, la Secrétaire d’Etat Axelle Lemaire a vu son portefeuille étendu à l’innovation. Il s’agit là d’une évolution positive car depuis le départ de Fleur Pellerin (à l’époque chargée de l’innovation et des PME) l’innovation semblait, au niveau ministériel, mise à l’écart si ce n’est pour le moins résumée au numérique. En tout état de cause, les entreprises innovantes n’avaient plus d’interlocuteur privilégié et le Comité Richelieu appelait de ses vœux une évolution.

L’importance grandissante du numérique et le mouvement de digitalisation de la société et de l’économie sont évidents et intimement liés à l’innovation. Le Comité Richelieu est en phase avec cette affirmation et considère que l’initiative French Tech est intéressante et exprime bien l’importance donnée à ce sujet à haut niveau.

Il est toutefois indispensable de considérer l’innovation, technologique et non technologique, au-delà du numérique. Nous souhaitons qu’ainsi se traduise l’extension du portefeuille d’Axelle Lemaire.

Le Comité se réjouit donc de cette nouvelle. Il sera très attentif à l’action du Gouvernement au service de l’innovation et des entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) dans les mois à venir.

A ce titre, pour la quatrième année, et à partir de cette édition en partenariat avec SOGEDEV, le Comité Richelieu présentera dans les semaines à venir le rapport annuel de l’Observatoire des engagements et actions du Gouvernement au service de l’innovation et de la croissance qui permet d’évaluer la politique du Gouvernement et la manière dont elle est perçue et vécue par les patrons de start-up, PME et ETI innovantes françaises.

Télécharger le communiqué de presse ici.

 

Les commentaires sont fermés.